Je suis parti sur une belle Etoile. Plus rien ne se posera ici depuis ce jour du printemps 2014…sauf une traduction en anglais en cours…sauf un lien sur mes deux livres à venir un jour…. Merci pour votre écoute attentive…Que la poésie vous garde vivant...
  Diaporama 
Un Jour Sans Aile
Un Jour Sans Aile 24/100 avecdeuxailes.fr
  Précédente     Suivante   24/100
Des lignes et des courbes

Chapitre 4 - "Elle et lui" - 24/100

Du même monde, mais...

Avec deux Ailes



J’ai faim de tes cheveux, de ta voix, de ta bouche,
Sans manger je vais par les rues, et je me tais,
Sans le soutien du pain, et dès l’aube hors de moi
Je cherche dans le jour le bruit d’eau de tes pas.
Je suis affamé de ton rire de cascade,
Et de tes mains couleur de grenier furieux,
Oui, j’ai faim de la pâle pierre de tes ongles,
Je veux manger ta peau comme une amande intacte,
Et le rayon détruit au feu de ta beauté,
Je veux manger le nez maître du fier visage,
Je veux manger l’ombre fugace de tes cils,
J’ai faim, je vais, je viens, flairant le crépuscule
Et je te cherche, et je cherche ton cœur brûlant
Comme un puma dans le désert de Quitratue.

Pablo NERUDA – Poème n° 11 - La Centaine d’Amour




J’ai faim de tes cheveux, de ta voix, de ta bouche,
Sans manger je vais par les rues, et je me tais,
Sans le soutien du pain, et dès l’aube hors de moi
Je cherche dans le jour le bruit d’eau de tes pas.
Je suis affamé de ton rire de cascade,
Et de tes mains couleur de grenier furieux,
Oui, j’ai faim de la pâle pierre de tes ongles,
Je veux manger ta peau comme une amande intacte,
Et le rayon détruit au feu de ta beauté,
Je veux manger le nez maître du fier visage,
Je veux manger l’ombre fugace de tes cils,
J’ai faim, je vais, je viens, flairant le crépuscule
Et je te cherche, et je cherche ton cœur brûlant
Comme un puma dans le désert de Quitratue.

Pablo NERUDA – Poème n° 11 - La Centaine d’Amour
Top